Réplique du film World Invasion : Battle Los Angeles

Notre bataille c'est ici, alors nous allons montré à ces bâtards à qui ils ont affaire...

Personnage(s):


Film: World Invasion : Battle Los Angeles

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique World Invasion : Battle Los Angeles



Si tu essayes de me cacher quelque-chose, je te tue ; si tu déformes les faits ou si je crois que tu déformes les faits, je te tue ; si tu oublies quelque-chose, je te tue. En vérité, il va te falloir un mal de chien si tu tiens à rester en vie. Est-ce que tu as saisi ce que je t'ai dit ? Fais un petit effort ou... Je te tue.

Arnaques, crimes et botanique

Hiiiii la fiiille !!

Chasseurs de dragons

_ Ton problème de dos ça va mieux ?
_ Super ! Je te remercie. Et ton problème de cerveau ça va mieux ?

La plus belle victoire

Je choisis un avenir sans débouchés. Je vais faire ce que j'ai toujours voulu faire. Tout paraît clair, simple, limpide à présent. Je vais écrire. Tout paraît clair, simple, limpide à présent.
Je ne suis pas ça. Je pensais étais comme ça mais... Ni ça. Je ne suis plus ça. Ni ça. Ni ça. Ni ça. Ni ça. Mais je suis tout ça. Je suis lui, lui et lui, et lui, et lui aussi et lui aussi.
Et je suis lui aussi. « Ze veux écrire des livres » Et puis lui, lui je veux pas le décevoir.
Je suis elle, elle, elle, et elle aussi. Je suis français espagnol, anglais, danois. Je suis pas un mais plusieurs. Je suis comme l'Europe, je suis tout ça. Je suis un vrai bordel. Je peux enfin commencer à tout vous raconter.
Tout à commencer là, quand mon avion a décollé. Non, non, oh la la, c'est pas une histoire d'avion qui décolle, c'est pas une histoire de décollage, comment dire... Après tout si, c'est un histoire de décollage. Tout a commencé là...

L'auberge espagnole

J'ai compris que j'ai besoin de toi. J'ai besoin de l'absence de tes bras quand tu me serres contre toi, j'ai besoin de sentir le poids de ton corps sur le mien, j'ai besoin de parler avec toi, de rire, j'ai besoin de toi, j'ai besoin de toi pour vivre, j't'en supplie mon amour, pardonne-moi, pardonne-moi...

De l'autre côté du lit