Réplique du film Dobermann

T‘entends rien ! T‘entends rien, mais ma queue tu vas la sentir j‘te jure.

Personnage(s):


Film: Dobermann

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Dobermann



_ Merci de m'aimer...
_ Pas de problèmes.

Skins

_ Vous serez privés de chasse quelques jours !
_ Non.
_ Vous serez privés de chasse à vie !
_ Non.
_ Vous serez privés de chasse à vie plus quelques jours !
_ D'accord.

RRRrrrr !!!

_ Vous allez... voir un patient ?
_ Disons que si Dieu s'en donne la peine, je peux bien faire un petit effort.

Docteur House

Change; we don't like it, we fear it, but we can't stop it from coming. We either adapt to change or we get left behind. And it hurts to grow, anybody who tells you it doesn't is lying. But here's the truth... The more things change, the more they stay the same. And sometimes, oh, sometimes change is good. Oh, sometimes, change is... everything.

Grey's Anatomy

Le temps passait, le temps filait. Tout paraissait si facile, si simple, libre, si nouveau et si unique. On allait au cinéma, on allait danser, faire des courses. On riait, tu pleurais. On nageait, on fumait, on se rasait. De temps à autre, tu criais. Sans aucune raison, ou avec raison parfois. Oui, avec raison parfois.Je t'accompagnais au conservatoire. Je révisais mes examens. J'écoutais tes exercices de chant, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écoutais la mienne. Nous étions proches. Si proches. Toujours plus proches. Nous allions au cinéma, nous allions nager. Nous riions ensemble. Tu criais. Avec une raison parfois, et parfois sans. Le temps passait, le temps filait.nJe t'accompagnais au conservatoire. Je révisais mes examens. Tu m'écoutais parler Italien, Allemand, Russe. Je révisais mes examens. Tu criais. Parfois avec raison. Le temps passait, sans raison. Tu criais. Sans raison. Je révisais mes examens. Mes examens. Mes examens. Le temps passait, tu criais. Tu criais. Tu criais. J'allais au cinéma.
Pardonne-moi Francine...

Paris je t'aime