Réplique du film Rambo

_ Qu'est ce qui a pris à dieu de faire un type comme Rambo !
_ Dieu n'a pas fait Rambo ! C'est moi qui l'ai fait !

Personnage(s): Sheriff Will Teasle et Colonel Samuel Trautman


Film: Rambo

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Rambo



Croyez ce qui vous aide à mieux dormir la nuit.

Grey's Anatomy

Le commissaire Bialès : Tu bluffes Martoni ! Il bluffe.
Serge : Pas sûr.
Simon : Si si il bluffe, ça se voit tout de suite.
Serge : Il a pas l'air de bluffer là quand même.
Le commissaire Bialès : Siiii, il bluffes là ?!
Simon : Moi je suis de l'avis de Bialès là, il bluffe. On vote ? On vote. Moi je vote et je dis il bluffe.

La cité de la peur

Look, you gonna get on that train, ok? And you're gonna go to New York, and you're gonna be a star. Without me. That's how much I love you. You know what we gonna do? Surrender. I know how hard that is for you because how hard you hold on the stuff, but... But we're just gonna sit here and we're just gonna let go, ok? And let the universe do his thing. And if we're meant to be together, then we're gonna be together. Whenever it's in a shoebox apartment in New York or in the other side of the world.

Glee

Ce n'est pas comme ça que je meurs.

Big Fish

Arretez les pendules, coupez le téléphone
Empêchez le chien d'aboyer pour l'os que je lui donne ;
Faire taire les pianos et sans roulement de tambour,
sortir le cercueil avant la fin du jour.
Que les avions qui hurlent au dehors,
Dessinent dans le ciel ces trois mots : Il est mort.
Nouez des voiles noirs aux colonnes des édifices
Gantez de noir les mains des agents de police.
Il etait mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest.
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
mon midi, mon minuit; ma parole, ma chanson
Je croyais que l'amour jamais ne finirait :
j'avais tort.
Que les étoiles se retirent, qu'on les balaye
Demontez la lune, et le soleil,
Videz l'océan, arrachez la foret ;
Car rien de bon ne peut advenir désormais.

Quatre mariages et un enterrement