Réplique du film La Haine

Passer 48 heures au poste à me prendre des grosse noisettes et rentrer chez moi pour que mes parents y m'égorgent, j'te le dis franchement, franchement, je vois pas le kiff cousin.

Personnage(s): Saïd


Film: La Haine

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique La Haine



Non mais t'as déjà vu ça ? En pleine paix, y chante et pis crac, un bourre-pif, mais il est complètement fou ce mec ! Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins d'Paris qu'on va l'retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle... Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... J'disperse... Et j'ventile...

Les tontons flingueurs

Pour beaucoup de gens, l'hôpital est un endroit effrayant, un endroit hostile, un endroit où les malheurs se produisent. La plupart des gens préféraient l'église ou l'école ou la maison. Mais moi, j'ai grandi ici. Pendant que ma mère faisait ses visites, j'ai appris à lire dans la salle au dessus des blocs, je jouais à la morgue, je faisais des coloriages sur de vieux dossiers des urgences. L'hôpital était mon église, mon école, ma maison. L'hôpital était mon lieu sur, mon sanctuaire. J'adore cet endroit. Correction. J'adorais cet endroit.

Grey's Anatomy

Écoutez, vous savez à quel point j'aime vous voir travailler, mais je dois préparer le 501ème anniversaire de mon pays, organiser mon mariage, tuer ma femme et Guildert à faire accuser. Je suis vraiment débordé.

The princess bride

_ Je me regardais dans la glace ce matin...
_ Ha ?
_ J'aurais voulu avoir de la brioche.
_ Tu t'es regardée dans la glace ce matin, ça t'as ouvert l'appétit ?
_ Pas cette brioche, du bide imbécile. Un peu de bide c'est très sexy.
_ Bah alors, tu peut être contente, parce que t'en as !
_ N'importe quoi gros lard, tu sais bien que j'en ai pas. J'ai un peu de ventre, un tout petit peu, comme Madonna quand elle chantait « Lucky Star », c'est différent
_ J'ignorais qu'il y avait une différence entre un peu de ventre et du bide.
_ Une différence ééénorme.
_ Ça te plairait si j'avais de la brioche ?
_ Non, la brioche c'est bon pour les blaireaux, ça leur fait un ventre de gorille. Mais chez une femme c'est pas pareil, ça fait sexy. Il suffit que le reste soit beau, un beau visage, des belles hanches, des belles jambes, un beau derrière mais avec en plus un petit ventre bien rond, une belle brioche. Si j'en avais une, je mettrais des t-Shirt très collant pour que les gens la remarque.
_ Tu crois que ça plairait aux gens ?
_ Moi, j'ai bien mieux à faire que de les séduire. Dommage que ce qu'on a du plaisir à toucher et ce qu'on a du plaisir à regarder aille rarement ensemble.
_ Si tu avais de la brioche, je la bourrerais de coups.
_ Des coups de poings dans ma petite brioche ?
_ Grand coup de poings.
_ Oh ! Et bah moi, je t'étoufferais avec et je m'assiérais sur ta figure et tu pourras plus respirer.
_ Tu ferais ça ?
_ Oui... Oui...

Pulp Fiction

_ 2.21 Gigowatts !! 2.21 Gigowatts !! Mon dieu !
_ Mais enfin c'est quoi un gigowatt ?
_ Je devais être complètement dans les nuages ! 2.21 Gigowatts, comment puis-je générer une puissance pareille monsieur Edisson ? C'est impossible je n'y arriverais pas !
_ Mais Doc écoutez c'est rien, tout ce qu'il faut c'est un peu de plutonium !

Retour vers le futur