Réplique du film Fight Club

?- On commence par quoi ? Par vôtre constant absentéisme ? L'extrême négligence de vôtre tenue ? Vous êtes bon pour un rapport.
- Je suis l'absence totale de surprise de Jack.
- Quoi ??

Personnage(s): Richard Chesler et le narrateur


Film: Fight Club

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Fight Club



_ C'est vrai qu'il peut allonger n'importe quel partie de son anatomie ?
_ Oui, en tout cas je l'ai jamais trouvé très ferme.

Les 4 fantastiques

_ I know who you are.
_ Say It, out loud! Say it!
_ Vampire.
_ Are you afraid?
_ No.

Twilight Chapitre 1 : fascination

Chère Cecilia,

L'histoire peut continuer, celle que j'avais projeté lors de cette promenade nocturne. Je peux redevenir l'homme qui a autrefois parcouru un parc du Suret vêtu de son plus beau costume, fier de ce que lui promettait la vie. L'homme qui dans l'éclat de la passion t'a fait l'amour dans la bibliothèque.
L'histoire peut continuer, je reviendrai, te retrouverai, t'aimerai, t'épouserai et vivrai sans honte.

Robbie

Reviens-moi

_ La semaine dernière on était trop sexy ; cette semaine on est trop religieux. On peut pas gagner.
_ Maintenant, je comprends ce que Miley ressent.

Glee

Étranges souvenirs dans cette nuit tendue de Las Vegas. 5 ans ont passé déjà... 6 ans ? Ça parait plutôt une vie entière.. Le genre de zénith qui ne se reproduit jamais. Être à San Francisco dans les sixties, signifiait vivre à une époque et dans un lieu bien particulier. Mais aucune explication, aucun mélange de mot, de musique, ne peut restituer ce que c'était d'être et de vivre dans ce coin du temps et de l'espace. Quoi que ça ai pu vouloir dire... Il y avait de la folie dans tout les sens, à toute heure. On pouvait allumer des étincelles partout. Il y avait ce sentiment extraordinaire que quoi que nous fassions, c'était juste que nous étions en train de gagner. Et ça je crois, c'était la force qui nous poussait. Cette sensation de victoire inévitable sur les forces du vieillissement et du mal.. Pas au sens militaire du mot victoire, on en avait pas besoin. Notre énergie déborderai par dessus tout. Nous avions un élan formidable. Nous surfions sur la crête d'une vague très haute, et très belle. Alors maintenant, moins de 5 ans après, vous pouvez aller au sommet d'une colline escarpé de Las Vegas regarder vers l'ouest, et si vous avez le regard qu'il faut, vous pouvez voir la ligne de partage des eaux et de la terre, l'endroit où la vague a fini par déferler, et opérer son reflux.

Las Vegas parano