Réplique du film Bicentennial Man

That you can lose yourself. Everything. All boundaries. All time. That two bodies can become so mixed up, that you don't know who's who or what's what. And just when the sweet confusion is so intense you think you're gonna die... you kind of do. Leaving you alone in your separate body, but the one you love is still there. That's a miracle. You can go to heaven and come back alive. You can go back anytime you want with the one you love.

Personnage(s): Andrew Martin


Film: Bicentennial Man

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Bicentennial Man



Je te signale quand même que c'est toi qui voulait absolument te marier le 12, et que c'est pour ça que j'suis parti à l'autre bout du monde pour divorcer ! Résultat des courses ; retour a paris avec plus de 500 000 tonnes de soja à écouler, plus danse avec les loups dans la valise ! Alors si y'en a un qui doit dire « flûte et reflûte » c'est quand même moi ! merde !

Un indien dans la ville

Quand on était petites, toi tu voulais être astronaute, marchande de fleurs, de glaces et de bonbons à la fraise, mais à la fraise uniquement. Tu voulais être trapéziste, rêveuse ou cheffe d'orchestre. Moi je voulais être princesse, pilote d'avion, marchande de sable et championne... Mais championne de tout. Ma mère, elle, elle voulait être heureuse, je crois que parfois elle l'est. Oui, quand on est tous ensemble, je crois qu'elle l'est. Puis mon fils, plus tard, il veut être Zorro.

Les adoptés

Maurice, c'est irrespirable, le petit putois me souffle dans le cou !

Les visiteurs

_ Mes cheveux sont bleus ! Ils sont bleus !... J'me marie dans une semaine !
_ Félicitations...

Meilleures ennemies

Rien n'est plus singulier que de regarder le monde là haut. D'observer ceux que j'ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé, et tellement désespéré... Désespéré parce qu'on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l'on veut. Désespéré parce qu'on rêve d'avoir une vie à l'extérieur, mais qu'on craint en partant d'oublier l'essentiel. Désespéré parce qu'on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu'on se rende compte qu'elle ne l'a jamais vraiment été. Désespéré parce qu'on rêve d'un meilleur avenir, mais qu'on arrive pas à échapper à son passé... Je ne me contente pas de les observer, je les encourage, ces femmes, si formidables. J'espère de tout coeur qu'elles obtiendront ce qu'elles désirent. Mais... Je sais que toutes, ni parviendront pas... Hélas... La vie est ainsi faite. Tout le monde n'a pas le droit à une fin heureuse...

Desperate housewives