Réplique du film Clara Sheller

Retrouver son train-train quotidien comme si rien ne s'était passé paraît l'une des choses les plus absurdes de la vie. Mais le train-train quotidien c'est aussi un petit signe d'espoir absurde, le signe que la vie continue.

Personnage(s):


Film: Clara Sheller

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Clara Sheller



Personne n'est parfait Spencer, on a tous un passé.

Pretty Little Liars

On est une génération d'hommes élevés par des femmes, je suis pas sur qu'une autre femme soit la solution à nos problèmes.

Fight Club

_ On va chez Pearl, on défonce la porte et on ruine l'idiot qui nous a attaqué hier soir !
_ ... Et on se retourne vers ce qui reste de vampires et on dit « Oups désolé » ?

Vampire Diaries

_ Cette photo de l'oncle Watt là-haut, qu'est-ce-qu'elle vous inspire ? Ne réfléchissez pas, répondez tout de suite.
_ Heu... Un.. un malade.
_ Un malade. Quel genre de malade ? Tout de suite !
_ Un... malade mental.
_ Oui mais là vous enrobez. Allez encore plus loin ! Laissez parler ce qui est en vous, dites la première chose qui vous vient, même si c'est farfelu !
_ Heu... Dracula qui a oublié de se raser !
_ Oui c'est bon ! Il y a un poète en vous en fin de compte !
Ok fermez les yeux. Non on ferme les yeux ! Attention décrivez-nous ce que vous voyez.
_ Je ferme toujours les yeux ?
_ Oui...
_ Je vois la photo de Watt sur le mur...
_ Le Dracula fou qui a oublié de se raser ?
_ Le Dracula fou qui a oublié de se raser, avec un regard qui martèle mon cerveau...
_ Ca devient très intéressant... Animez-le maintenant ! Comment se comporte-t-il ?
_ Il tend ses mains vers moi, il m'étrangle...
_ C'est ça ! Bravo ! Magnifique !
_ Maintenant il marmonne...
_ Qu'est-ce-qu'il marmonne ?
_ La vérité toute crue...
_ Oui ?
_ Il dit que la vérité c'est comme une couverture qui laisse les pieds froids !
[Rire des élèves]
_ Oubliez-les, oubliez-les ! Restez avec la couverture ! Parlez-moi de la couverture !
_ On... on a beau la pousser, la tirer, elle ne recouvre jamais... On lui donne un coup de pied il n'y a rien à faire, c'est pas mieux ! Depuis qu'on est arrivé au monde en criant, jusqu'à ce qu'on le quitte en mourant, elle ne recouvre que notre visage ! Et c'est pourquoi on crie... on geint... et on pleure...
_ N'oubliez jamais ça.

Le cercle des poètes disparus

Du bonheur à l'état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C'était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l'héro, mieux que la dope, coke, crack, fitj, joint, shit, shoot, snif, pét', ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, péyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que toutes les trilogies de George Lucas, l'intégrale des muppets-show, la fin de 2001. Mieux que le déhanché d'Emma Peel, Marilyn, la schtroumpfette, Lara Croft, Naomi Campbell et le grain de beauté de Cindy Crawford. Mieux que la face B d'Abbey Road, les CD d'Hendrix, qu'le p'tit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space-Mountain, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï-Lama, les NDE, la résurrection de Lazare, toutes les piquouzes de testostérone de Schwarzy, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que Woodstock et les rave-party les plus orgasmiques. Mieux que la défonce de Sade, Rimbaud, Morisson et Castaneda. Mieux que la liberté. Mieux que la vie...

Jeux d'enfants