Réplique du film Desperate housewives

Je t'aime une fois, je t'aime deux fois, je t'aime plus que le riz et les petits pois.

Personnage(s): Mike à Susan


Film: Desperate housewives

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Desperate housewives



À tous les navires au large, à tous les ports d'attache, à ma famille, à tout les amis et à tous les inconnus.
Ceci est un message, une prière ;
Le message, c'est que mes voyages m'ont enseignés une grande vérité,
J'avais déjà ce que tout le monde recherche ;
Que très peu arrivent à trouver ;
La seul personne au monde que je suis née pour aimer toute ma vie ;
Une personne comme moi ;
Originaire des OuterBanks, au bord de l'atlantique mystérieux ;
Une personne riche de trésors tous simples ;
Qui s'est faite elle même ;
Qui a appris toute seul,
À havre ou j'étais toujours chez moi ;
Et que nulle vent, nulle tempête, ni même la mort ne pourront jamais détruire ;
La prière, c'est que tous les êtres puissent connaître un tel amour ;
Afin qu'il les guérisse ;
Si ma prière est exaucée, elle effacera toute faute, tout regret et apaisera toute colère ;
S'il vous plait mon dieu.
Amen.

Une bouteille à la mer

_ Taxi, elle est en train d'accoucher !
_ Hé, ça aurait pu être vrai !

Le come-back

Si votre ami doit souffrir afin que la lumière éclaire votre route révélant sous le vernis du crime un macabre destin vous conduisant à emprunter d'autres voies, c'est que sa douleur est pénétrée d'une vraie noblesse, d'une suprême gloire puissions nous avoir le même sort. Tu as dit pauvre Toby ! j'ai dit pauvre de nous !

60 secondes chrono

_ Je m'présente : Lt. Aldo Raine, j'ai mon unité spéciale à former et je me cherche 8 soldats... 8 soldats américain, et juif. Vous avez ptet entendu de l'armada qui va débarquer, et ben... on va prendre un peu d'avance sur eux... On va nous parachuter en France habillé en civils... Et une fois qu'on sera en territoire ennemi, comme une vrai troupe de guérilleros, on aura une mission à remplir, et rien qu'une : tuer des nazis.
Bon alors je sais pas pour vous, mais, ce qui est sur c'est que j'ai pas foutu le camp de ma montagne, je me suis pas farci 8000 bornes de flottes, j'ai pas arpenté la moitié de la Sicile, et j'ai pas été largué par un zinc pour donner aux nazis des leçons d'humanités... Les nazis n'ont aucune humanité. Ce sont les fantassins d'un fou furieux assoiffé de meurtre bouffeur de juifs et il faut les détruire. Et c'est pour ça que tous les enfoirés en uniforme nazi qui croiseront notre chemin... On les liquidera...
Je suis le descendant direct d'un homme des montagnes, Jim Bridger, ça fait que j'ai un peu de sang indien et notre plan de bataille et ben il va venir tout droit de la résistance apache. On va pas faire dans la dentelle avec les allemands.
C'est notre cruauté qui leur fera comprendre qui ont est. Et ils auront plus aucun doute sur notre cruauté quand ils tomberont sur les corps démembré, écharpé de leurs frères qu'on sèmera derrière nous. Et les allemands vont pas avoir à faire le moindre effort pour imaginer la cruauté que leurs frères vont endurer entre nos mains, les talons de nos bottes et le tranchant de nos lames...
Les allemands seront malades en pensant à nous. Les allemands vont tous parler de nous. Les allemands auront une putain de trouille de nous. Et quand les allemands fermeront les yeux le soir et que leurs subconscients les torturera pour le mal qu'ils ont fait, ils vont penser à nous et j'vous jure que c'est ça qui va les torturer... Ça vous tente ?
_ Oui mon lieutenant.
_ Mmh v'la c'que j'aime entendre. Mais il faut que j'vous affranchisse tous mes jeunes guerriers, aussitôt que vous passerez sous mes ordres y'aura une dette sur votre dos. Dette que vous aurez envers moi, en personne.
Chacun des hommes ici qui passent sous mes ordres me doit 100 scalps ! Et j'les veux mes scalps. Tous autant que vous êtes vous me fournirez 100 scalps nazis prélevés sur la tête de 100 cadavres nazis... Jusqu'à en crever s'il le faut.

Inglorious Basterds

L'eau, le gaz, l'électricité.

Banlieue 13