Réplique du film L'étrange histoire de Benjamin Button

Parfois on va droit à la collision et on n'en a pas conscience, que ce soit par accident ou par dessein, nous ne pouvons absolument rien y faire.

Personnage(s): Benjamin Button et Daisy Fuller


Film: L'étrange histoire de Benjamin Button

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique L'étrange histoire de Benjamin Button



L'histoire préfère les légendes aux hommes, elle préfère la noblesse à la brutalité, les discours enflammés aux actes silencieux. L'histoire se souvient de la bataille, mais elle oublie le sang répandu. Ce que l'histoire retiendra de moi, pour peu qu'elle retienne quelque chose, ne sera qu'une partie, une infirme partie de la vérité.

Abraham Lincoln : chasseur de vampires

_ Comment vous l'avez su que... enfin, qu'il fallait que vous vous remettiez ensemble ?
_ Tu sais, la difficulté c'est pas de le savoir. La difficulté c'est de se le dire !

La boum 2

Quand on dit ce genre de choses : « Les gens ne changent pas », ça rend fou les scientifiques... Car le changement est littéralement l'unique constante en science. L'énergie, la matière, ça change toujours... La métamorphose, le fusionnement, la croissance, la disparition... C'est le fait que les gens tentent de ne pas changer qui est anormal. Cette tendance à s'agripper à ce que les choses étaient au lieu de les laisser être ce qu'elles sont... Qu'on a à s'accrocher aux vieux souvenirs au lieu d'en créer de nouveaux... La façon dont on persiste à croire en dépit de toutes les données scientifiques que tout est permanent dans cette existence. Le changement est constant. Comment vit-on le changement... Ça ne dépend que de nous. On peut le ressentir comme la mort, ou comme une seconde chance. Si on ouvre les mains, que l'on perd prise, il faut l'accepter. Il peut être ressenti comme une montée d'adrénaline, comme si à tout instant, on pouvait avoir une seconde vie... Comme si à tout instant, on pouvait renaître.

Grey's Anatomy

_ Si ça va, dis nous un mot.
_ Un mot.

Pulp Fiction

Va chier tête de gland !

Domino