Réplique du film Les frères Scott

Ne pleurez pas votre passé car il s'est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n'existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

Personnage(s): Brooke


Film: Les frères Scott

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Les frères Scott



On a vu 26 patients, 26 victimes... Et on a eu aucune perte. Personne n'est mort aujourd'hui.

Grey's Anatomy

_ J'ai menti... Au départ déjà j'ai... j'avais l'intention de me battre à l'extérieur de la salle.
_ T'as rien de mieux comme excuse ?
_ D'accord, je... j'ai menti parce que je voulais massacrer un gars qui m'avait démoli, un gars qui, chez qui tout est parfait, sa vie, sa bagnole, sa copine... je... Si j'ai menti c'est parce que j'ai la haine, cette putain de rage me lâche pas, je sais que... ce soir là j'avais qu'a dire non et j'ai pas osé, il suffisait de dire non et... j'ai pas osé. Mon père était... était complètement bourré, il voulait conduire et j'ai dit oui, il a quitté la route, il a tapé un arbre. Je m'en suis tiré, pas lui. Et depuis j'ai abandonné ma mère et mon petit frère pour aller me bagarrer, je veux plus être en colère, la colère m'abandonne quand je prends un cours, quand je m'entraine avec vous.

Never Back Down

Challenge Accepted !

How I met your mother

T'arrives, t'es vivant. Tu ressors, t'es mort, et c'est ton meilleur ami qui t'a liquidé.

Donnie Brasco

_ Je sais ce que c'est que d'être laissé pour compte, que de se sentir insignifiant et quasiment transparent pour l'autre. C'est une douleur nouvelle qui nous transperce alors qu'on croyait les avoir toutes connues. Accompagner des amis en soirée, changer de coiffure, faire du sport, on essaye tout... et quand on va se coucher ça nous rattrape. S'il est indifférent c'est que j'ai dû commettre une faute, on revoit ce qu'il a fait, ce qu'il a dit, on revit tout les yeux ouverts dans le noir, peut-être est-ce un malentendu ? Et on relativise les faits, les preuves qui montrent à l'évidence que l'autre ne nous aime pas, il arrive même qu'on veuille se convaincre que rien n'est fini et qu'il reviendra frapper à notre porte un soir. Ça peut durer longtemps comme ça, et enfin un jour on finit par partir, on rencontre des gens nouveaux, ils nous mettent un peu de baume au cœur en nous trouvant de l'intérêt, on commence à se reconstruire, à voir les choses autrement et si on souffre encore au souvenir des moments difficiles, de ces années de vie qu'on a... qu'on a gâchées on se dit qu'ils pourraient s'effacer.
_ Bfff ! Bah la vache, t'en a plus besoin que moi !

The Holiday