Réplique du film Les frères Scott

Il est plus facile d'aimer que d'être aimer !

Personnage(s):


Film: Les frères Scott

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Les frères Scott



Enfoiré d'Chuck Norris !

Dodgeball

On attend parfois des autres qu'ils nous servent de miroir, qu'ils nous cernent, nous disent qui on est. Chaque reflet nous réconcilie un peu plus avec nous-même.

My blueberry night

C'est vrai que t'es planplan. Même pour l'adultère t'es planplan... T'avais envie, tu vas chercher qui ? La copine. T'es minable.

Un petit jeu sans conséquence

Ce n'est pas parce qu'une expérience ce termine qu'elle ne méritait pas d'être vécue. On n'a pas le choix, pour aller de l'avant, il faut faire un pas devant l'autre et si l'ont essaie d'éviter ce qui nous fait mal alors on n'ira jamais nul part. On ne grandira jamais...
Il faut aller de l'avant, affronter le monde en espérant que tout ira pour le mieux. Il se peut même que l'ont apprenne deux ou trois choses en cour de route. Ce que je veux dire, c'est que tu ne peux pas fuir la réalité sous prétexte que rien est éternel. La vies est pleine de surprises, bonnes ou mauvaises, elle vaut la peine d'être vécue...

Les frères Scott

Et oui j'ai connu ton père... et toi aussi, je te connais bien mon garçon. Tu sais, ton père m'a beaucoup parlé de toi au camp, pendant ces 5 ans ou on est restés côte à côte prisonniers à Hanoï, et on a vécu l'enfer tous les deux. Toi au moins... tout ça devrait t'être épargné... enfin on peut l'espérer. Dans une situation comme celle qu'on a dû vivre pendant 5 ans lui et moi... on se crée certaines responsabilités l'un envers l'autre. Si ce n'était pas moi qui... [il se retourne vers la mère de Butch] qui m'en était tiré, c'est le Major Coolidge qui parlerait à mon fils maintenant, à Jim. Mais le destin en a décidé autrement, c'est moi qui te parle aujourd'hui... à toi, Butch. J'ai quelque chose pour toi... [il s'assoit et sort une montre] une montre en or. Tu vois, cette montre appartenait à ton arrière grand-père qui l'avait acheté avant la guerre de 14, dans un magasin à quelques pas de chez lui à Knoxville dans le Tennessee. Pour lui, cette montre-bracelet représentait un pas en avant historique, à l'époque tout le monde portait les montres Gousset, des oignons. Peu après, sa montre au poignet, le caporal Coolidge quitta son Tenessee natal pour les tranchées. Sur tous les fronts de France, de Verdun jusqu'à la forêt noire, cette montre en or fût son plus fidèle compagnon. À la fin de la guerre, il rentra chez lui retrouver ton arrière grand-mère. Il ouvrit son coffre, il déposa sa montre et elle y resta quelques années. Jusqu'au jour ou la deuxième guerre mondiale éclata, qu'il fallut encore une fois ce battre contre les Allemands, et que ton grand-père Dane Coolidge fut mobilisé envoyé au front à son tour. Et ton arrière grand-père offrit la montre à son fils Dane sur un quai de gare, ce fut son dernier cadeau. Dane eut moins de chance que son père, comme tant de Marines, il fut tué. Il tomba héroïquement à la bataille de Wake Island. Tous ces hommes prévoyaient leur destin... lui aussi. Il n'avait plus aucune illusion, personne n'avait la moindre chance d'en sortir vivant, alors ton pauvre grand-père, sachant que l'assaut final allait être donné, alla trouver à l'aéroport un nommé O'Flaherty. Et bien qu'il ne l'eut jamais vu de sa vie, il lui dit « j'ai un fils, c'est un nouveau né. Et je n'ai vu ce fils qu'en photo. Je voudrais... si tu as la chance de rentrer un jour en Amérique que cette montre-bracelet soir remise à mon gosse ». Trois jours plus tard, ton grand-père fut tué. O'Flaherty qui lui avait donné sa parole porta la montre à ta grand-mère, pour qu'elle la donne à ton père quand il serait grand, la voici... [il la montre à Butch pendant un petit temps] Coolidge, l'avait sur lui le jour ou il s'est fait descendre, en volant, sur Hanoï. Ton père fut capturé et envoyé dans un camp de prisonniers. Si les Niaks voyaient sa montre, elle lui serait confisqué ! Il le savait ! Et pour lui, il était clair que cette montre... te revenait de droit, et pour rien au monde il ne voulait que les Niaks mettent leur pattes sur ton héritage, le patrimoine de son fils, alors il décida de la cacher. Comme il n'y avait pas d'autre cachette, il se l'est mise dans l'cul. Fallait avoir du courage pour le faire... se la mettre dans l'cul. Un jour, juste avant que la dysenterie le tue, il me donna la montre, j'ai alors caché ce vieux bout de métal dans mon anus deux années durant. Et... après 7 ans d'absence, je pu retrouver ma famille. Et aujourd'hui... cette montre, je suis venu te la donner.

Pulp Fiction