Réplique du film Le temps d'un automne

Je suis malade, tu sais ce n'était pas si dur, je le vivais plutôt bien, je l'avais accepté et puis tu es entré dans ma vie. J'ai peur de ne plus être avec toi.

Personnage(s): Jamie à Landon


Film: Le temps d'un automne

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Le temps d'un automne



_ Allez, sors avec moi !
_ T'es sous sédatifs.
_ S'il te plaît ! Rien qu'une fois ! S'il te plaît ! Allez, dis oui
_ Pourquoi ? Tu veux que je me maquille, et me conduise comme une fille parfaite ?
_ Ouais, et je passerais te prendre, et on discutera de nos bouquins préférés, et puis des émissions de télé qu'on aime bien regarder. Et c'est moi qui t'inviterai, et pour me remercier tu me frotteras la queue à travers mon jean. Un vrai rencard quoi !
_ C'est ce que tu veux vraiment ?
_ Allez ! Vendredi !
_ Vendredi c'est la St Valentin.
_ Ouais.
_ Non !
_ Autant faire les choses en grand, pleins de beaux cœurs tous roses et... peut être même des fleurs ! Un rencard.
_ Vendu.
_ Quoi ?
_ Je sortirai avec toi.
_ Quoi ??
_ [Plus fort] Je sortirai avec toi !
_ Oh, c'est ce que j'avais compris.
_ Mais je veux pas de fleurs.

Sex Friends

_ Mais je vous en prie, éclairez-moi de vos lumières, puisque vous êtes soudainement devenu un expert en beau langage...
_ Pas besoin de devenir un expert, s'il vous plaît ! « Le vent, pareil à l'enfance, se joue de l'arbre moqueur... » ?
_ Oui, et ben ?
_ Eh ben c'est nul. Nul, nul, nul, zéro. « L'arbre moqueur », déjà ; ils peuvent pas s'empêcher de foutre des épithètes à tout ce qui bouge, ces poètes, même à ce qui bouge pas ! « La fleur goguenarde », « L'abeille malicieuse », « Le roseau pliable », « L'ourson rabat-joie ». Et même, des fois, ils le mettent avant le mot, comme ça, ça fait genre : « Le gai souriceau », « Le prompt madrigal », « La frisottée moustache ». [Il lève les yeux au ciel]
_ Je trouve révoltant de votre part de mettre systématiquement tout en œuvre pour me décourager !
_ Non, mais enfin vous allez pas me dire que c'est pas des conneries ! Est-ce que je vous dis, moi, « Passez-moi la blanche sauce » ? Non ! Est-ce que je vous dis : « Tiens c'est bon, ça, qu'est-ce qu'il y a dedans ? De la hachée viande et des secs raisins ? » ?
_ Mais vous ne comprenez rien à rien... C'est une licence poétique !
_ Non, non, non, non, je suis désolé, il y a trop de clampins qui se disent poètes qui sortent la licence poétique dès qu'ils pondent trois merdes que personne comprend !

Kaamelott

_ Yeah !
_ Non mais t'es fou, pourquoi tu hurles comme ça ? Toutes les 5 minutes y a une bombe ou je sais pas quoi ! J'me tire !

Le cinquième élément

Je m'excuse pour t'avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler... Et c'est ce que je suis en train de faire. Mais j'ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m'avoir fait grandir en pensant que l'amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais. Je te déteste pour avoir vu maman pleurer si souvent, et un jour j'espère, quand je lui aurait donné assez de force et de courage pour te quitter, que tu te retrouveras tout seul et tu mourras tout seul. Et ce jour-là Papa, ce jour-là je serai triste d'avoir perdu deux pères : celui que j'aurais pu et celui que j'ai jamais eu. Adieu Papa.

Ma première fois

_ Je t'ai sauvé la vie la nuit dernière. Je t'en prie.
_ Tu sais tu pourrais montrer un peu de compassion pour Bonnie.
_ Je sais. Tu as raison. Elle et sa mère doivent être vraiment mal en ce moment. Dois-je leur apporter des lasagnes ?
_ Maintenant, tu es simplement méchant.
_ Je suis méchant. Tu me détestes. La terre a retrouvé son axe principal.

Vampire Diaries