Réplique du film Titanic

Et vous m'apprendrez à cracher comme un homme !

Personnage(s): Rose


Film: Titanic

Noter cette réplique

0 étoile(s) - 0 vote(s).
Vous devez être connecté pour noter une citation
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.
Poster sur Facebook Tweeter Pin
Erreur! Désolé, merci de réessayer..
Bravo! La réplique vient d'être postée sur votre mur.


Voir une autre réplique Titanic



Tous les fils qui me retenaient à la vie furent vivement tranchés. Tout ce qui participait de celui que j'étais - mon amour pour la morte à l'étage, mon amour pour mon père, ma loyauté envers ma nouvelle meute, mon amour pour mes autres frères, la haine de mes ennemis, de mon foyer, de mon nom, de moi-même - fut coupé en un instant comme des ficelles de ballons - clic, clic, clic -, qui s'envolèrent dans le ciel. Moi, je ne m'envolai pas. Je restais attaché là où je me trouvais. Pas par une ficelle, par un million de ficelles. Pas par des ficelles, pas des câbles d'acier. Un million de câbles d'acier qui tous me liaient à une seule chose - au centre même du monde.

Twilight Chapitre 4 : révélation

Oh ouais mignonne, mais... c'est pas mon genre en fait. Moi je les aime avec un peu plus de viande dessus. Plus c'est rembourré, mieux on est pour bourrer ! Ahahahahahah !

La maison des 1000 morts

Peu importe qui vous êtes, peu importe la façon dont vous vivez, peu importe ce que vous possédez, vous rêvez toujours d'autre chose.

Vanilla sky

Horace Slughorn : Comment avez vous fait pour la tuer ?
Rubeus Hagrid : La tuer ? mais c'était mon meilleur ami !... Ah ne vous en faites pas, vous n'êtes pas seul. Ce sont des créatures incomprises les araignées. Les yeux je pense, il y a des gens que ça perturbe...
Harry : Sans parler des pinces... tchac, tachac...
Rubeus Hagrid : ... Oui, ça aussi sans doute...

Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Il y a un coin dans ma tête où je vais des fois. Là-bas, la lumière et l'air sont doux, et on flotte comme un nuage. Et puis on devient un nuage, comme ceux qu'on voit dans le ciel les jours de grands vents. Et on a plus besoin de penser à rien, on n'est plus rien. On n'est plus personne.

Les Puissants